Opération 12ème homme – Acte 2 ! | RFC Seraing

Bienvenue sur le site officiel du RFC Seraing

Opération 12ème homme – Acte 2 !

Opération 12ème homme – Acte 2 !

📁 Non classé 🕔24.février 2018
Opération 12ème homme – Acte 2 !

On remet ça !

Après le grand succès récolté par notre première “Opération 12ème homme” face à Deinze, nous organisons le samedi 24 mars prochain, l’Acte 2 !

Pourquoi cette date ? Simplement parce que, comme ce fut le cas lors de la réception de Deinze, les compétitions professionnelles sont au repos ce week-end là.

Dès lors, soyons-en certains, le Pairay sera “the place to be” pour ce match face à Berchem Sport.

Au menu : de nombreuses animations, que nous vous dévoilerons au fil des jours, et une ambiance conviviale et festive pour vous faire passer une soirée placée sous le signe de l’amusement et du sport.

Notre stade vous accueillera dès 18 heures, mais vous pourrez nous rejoindre bien plus tôt si vous le souhaitez, puisque notre école des jeunes met sur pied pour l’occasion son premier “Tournoi des parents” !

Lors de petites joutes à 5 contre 5, nos parents auront ainsi l’honneur de défier amicalement nos entraîneurs, mais aussi leurs homologues des autres équipes : cette fois-ci sur un terrain…et pas au bar ! 🙂

Le thème choisi est la Coupe du Monde et chaque équipe inscrite devra être en relation avec le Mondial : clôture des inscriptions le 16 mars prochain auprès de notre secrétariat des jeunes (soit en passant au bureau lors des heures d’ouverture, soit par mail rfcsjeunesse@outlook.com, soit par téléphone au 04/336.08.44 – 0476/99.41.63).

Les équipes féminines sont évidemment admises et de nombreuses surprises vous attendent !

Tous au Pairay le 24 mars : mobilisation générale pour cet événement !

28058625_1505884716177384_4861278479638356272_n

Dites que vous lisez cet article en partageant sur les réseaux sociaux :

Similar Articles

Une défaite…encourageante !

Une défaite…encourageante !

L'année 2018 se termine sur une série de mauvaises notes au point de vue comptable. Mais autant nous étions vraiment navrés

Lire plus

Facebook