Il faisait un temps à ne pas mettre un Métallo dehors ce dimanche à Deinze, au moment du coup d’envoi de cette rencontre.

Malgré la pluie abondante, la pelouse flandrienne avait conservé toute sa qualité, au point que l’on se serait presque demandé s’il ne s’agissait pas d’un revêtement synthétique : chapeau aux jardiniers du stade !

Soucieux de gommer leur défaite encourue la semaine dernière face au Lierse K., nos joueurs étaient animés des meilleures intentions au moment d’entamer les débats.

Treize petites minutes plus tard, la pilule était difficile à avaler : 2-0 au marquoir, sur autant de cadeaux offerts à des adversaires qui n’en demandaient pas tant et qui allaient dès lors pouvoir contrôler tranquillement la partie, se “contentant” de défendre, mais en le faisant très bien.

Pire, juste avant la pause, ce diable de Challouk faisait admirer sa technique pour tripler l’avance des siens.

Après le repos, avec Cissé et Boulenger sur l’échiquier, nos Métallos se créaient plusieurs occasions, mais sans jamais trouver l’ouverture.

Au final, ce score très sévère fait évidemment mal à tout le club, d’autant que cette rencontre ressemble à s’y méprendre à la précédente…

Près de 70% de possession de balle pour les nôtres, qui ont également frappé à 20 reprises au but, mais en ne cadrant que 3 frappes…On notera aussi un total de 617 passes, dont 534 réussies pour nos Rouge et Noir, contre un ratio de 286-196 pour les vainqueurs du jour. On pourrait aussi évoquer nos…28 centres, contre 9 aux locaux ! Vous en voulez encore ? Théo Pierrot, notre meilleur passeur ce dimanche, a donné 77 ballons exploitables à un partenaire, alors que Raphaël Lecomte, le plus efficace dans le camp adverse, en a réussi 29. Georges Mikautadze a frappé 7 fois au but, pour un seul envoi cadré. Youssef Challouk a tiré 2 fois seulement, mais en cadrant tous ses envois et en inscrivant un but. Cela confirme que les chiffres sont ce qu’ils sont et ne reflètent pas toujours la réalité des choses…

Après ce match, Emilio Ferrera précisait ceci en conférence de presse :

“Nous avons mis en place un projet ambitieux et risqué en début de saison. En faisant confiance à une base d’anciens joueurs du club, qui évoluaient donc en D1 Amateurs la saison dernière, et de jeunes Messins. Milicevic et Cissé sont arrivés plus tard. Il faut savoir d’où l’on vient et où nous en sommes actuellement. Mesurer le chemin qui a été parcouru depuis quelques mois. J’assume complètement le système de jeu. Quand cela fonctionne évidemment, mais également quand cela va moins bien. Les erreurs individuelles commises ne doivent absolument pas remettre tout en cause. Nous faisons parfois preuve de naïveté, notre inexpérience nous pose des problèmes. On le sait. En face, aujourd’hui, il y avait tout ce que l’on n’a pas…encore.”

La fiche technique 

KMSK Deinze : Vandenberghe (69e Dutoit); De Looze, De Schutter, De Witte, Vansteenkiste; Schils, Lecomte, Staelens, Dansoko (87e Van Walle); Challouk, Mertens.

RFC Seraing : Dietsch; Swers, Pierrot, Nadrani (46e Boulenger), Kilota; Lahssaini, Sabaouni (46e Cissé), Bernier, Al Badaoui, Milicevic (69e Cascio); Mikautdaze.

Arbitre : M. Willems.

Cartes jaunes : Staelens, De Schutter, Sabaouni, Lecomte.

Les buts : 6e Dansoko (1-0), 13e Staelens (2-0), 43e Challouk (3-0).