Georges Mikautadze vit décidément une saison très faste.

Alors qu’il a déjà inscrit 18 buts sous notre maillot, il a récemment paraphé un nouveau contrat avec le FC Metz et vient d’être sélectionné par la Géorgie dans le cadre des rencontres de qualification pour la prochaine Coupe du Monde.

Avec un fameux menu, puisque la Géorgie va défier successivement la Suède, l’Espagne et la Grèce lors de la prochaine trêve internationale : départ pour Tbilissi prévu ce lundi pour Georges, au lendemain donc de notre match face au RWDM.

Nous avons rencontré notre buteur pour évoquer cette convocation, mais pas seulement.

Georges, comment as-tu vécu cette sélection ?

J’avais eu une discussion avec le coach Willy Sagnol, qui me suivait et m’a dit apprécier mon jeu. Je n’ai donc pas été totalement surpris par cette sélection, mais j’ai surtout ressenti une grande fierté. A titre personnel, mais aussi pour ma famille. Mes parents vivent en France, mais j’ai de la famille en Géorgie. Cette sélection, je la prends aussi comme une récompense et un encouragement.

Cela n’a pas été trop compliqué de faire un choix entre la France et la Géorgie, toi qui possèdes la double nationalité ?

Tout d’abord, il faut être réaliste et se rendre compte de l’opportunité qui m’est offerte par la Géorgie. Et puis, j’ai vraiment apprécié la démarche de Willy Sagnol. Même si je ne suis plus allé en Géorgie depuis 2011, ce pays compte énormément à mes yeux. Ce n’est pas un secret : je suis moitié Français et moitié Géorgien et j’en suis fier. Mon coeur vibre de la même façon pour les deux pays.

Tu vas croiser de véritables stars du football mondial la semaine prochaine : cela t’inspire quels sentiments ?

De fait, jusqu’à présent, je regardais uniquement Ibrahimovic à la télé, notamment. Là, je vais jouer contre lui et ce sera sans aucun doute une expérience extraordinaire. Mais je ne vais pas là en tant que simple fan, mais comme un compétiteur. On va tout donner pour viser une qualification avec la Géorgie, ce qui serait un exploit. Mais il y a une jeune génération talentueuse actuellement !

Quelles sont tes ambitions avec l’équipe nationale ?

J’espère avoir du temps de jeu et pouvoir apporter ma pierre à l’édifice. Donner des passes décisives, marquer des buts. Me mettre à la disposition de mes équipiers pour faire le maximum.

Quel rôle a joué notre club dans cette convocation selon toi ?

Je suis bien conscient que ce prêt à Seraing aura été déterminant pour moi. Je me suis de suite bien senti ici, en totale confiance. Je veux vraiment remercier toutes les personnes qui m’ont accueilli ici. Grâce à mes prestations cette saison, Metz m’a offert un nouveau contrat, j’ai cette sélection qui vient d’arriver, c’est magnifique. Mais je n’ai pas envie de m’arrêter là, je suis quelqu’un qui a toujours envie d’en avoir plus !

Comment envisages-tu la fin de la saison ?

J’espère vraiment que nous pourrons accrocher cette deuxième place et disputer ces barrages pour monter en D1A. Ce serait vraiment incroyable. Quand je suis arrivé l’été dernier, on évoquait surtout le maintien, mais on a assez rapidement compris que l’on pouvait espérer davantage. On a un groupe formidable, incroyablement soudé, avec un mental à toute épreuve. Même les joueurs qui ont moins de temps de jeu sont toujours positifs et c’est certainement l’une des clés de notre bonne saison.

Crédit image : Fédération de Géorgie.