L’engouement suscité par la rencontre de ce samedi soir au Pairay ne doit pas occulter tout l’intérêt du match qui opposera les Espoirs des deux clubs, ce vendredi soir à Rocourt, qui servira en quelque sorte de lever de rideau à ce week-end.

Le championnat des équipes B mériterait d’ailleurs bien davantage d’attention, car il recèle à n’en point douter les pépites de demain et donnent droit, très régulièrement, à des rencontres de qualité.

Ce sera très certainement encore le cas ce vendredi soir (20h00) rue de la Tonne, car les entraîneurs des deux formations cultivent la même passion et parviennent à transmettre leur grinta à leurs jeunes joueurs, avides de conseils et de victoires.

A la veille de ce “petit” derby, nous avons donné la parole à Manu Valoir, le coach de nos Espoirs.

Manu, quel bilan peux-tu dresser de ces premiers mois de compétition ?

La saison se passe bien. Je dispose d’un noyau très jeune et j’ai dû m’adapter aux différentes philosophies qui ont été mises en place depuis le début de la saison, étant donné les changements intervenus. Nous avons déjà intégré des noyaux U17 et U19 plusieurs garçons depuis le début de la saison et c’est évidemment vers cela que nous devons tendre. Il y a clairement un vrai réservoir de talents à Seraing et c’est encourageant pour l’avenir du club. Et puis, je suis vraiment très heureux de voir que des joueurs issus des Espoirs reçoivent leur chance en équipe A.

A voir les prestations réalisées, on sent un groupe motivé et à l’écoute, non ?

Tout à fait, la mentalité affichée est excellente. Ce sont des gars qui travaillent et ont envie d’apprendre et de continuer à progresser. A ce propos, je tiens aussi à souligner l’état d’esprit des joueurs du noyau A qui sont venus nous rejoindre occasionnellement. Ils ont toujours été sérieux et appliqués. Un garçon comme Midou a porté l’équipe Espoirs chaque fois qu’il était avec nous et je suis très heureux de constater la qualité de ses prestations actuelles avec l’équipe-fanion. On essaie d’inculquer des valeurs aux garçons : ne jamais rien lâcher et toujours se préparer comme s’ils allaient être titulaires. Je suis aussi très chanceux de pouvoir compter sur un staff de grande qualité, qui m’aide énormément. David et Geoffrey (en photo ci-dessous, avec quelques Espoirs), mes deux délégués, sont des vrais amis, sur qui je peux toujours compter.

Comment évalues-tu le niveau d’un série que tu découvres ?

Je suis positivement étonné. Les équipes jouent vite et bien généralement, avec une belle intensité dans les rencontres. Il y a beaucoup de formations intéressantes à rencontrer et Liège en fait incontestablement partie. Je pense que l’on peut comparer le niveau de la série à une D3 Amateurs.

Ce vendredi, c’est un derby qui se profile : toujours spécial, surtout pour toi !

Tout à fait ! J’espère que le public répondra un peu à l’appel, car les garçons le méritent. A titre personnel, beaucoup de gens savent que j’étais un grand supporter du matricule 4 quand j’étais jeune. J’ai travaillé douze années sur le site de Wihogne en faisant partie de l’ASBL LES FIDELES, qui avait été créée à Rocourt. Cela ne s’oublie pas, forcément, et je vais revoir avec grand plaisir quelques personnes qui ont donné et continuent de donner énormément pour le club, comme Willy Piraux, par exemple. Même si je vais évidemment tout faire pour gagner à Rocourt… (sic)

Quels sont tes objectifs pour la fin de saison ?

Nous étions en tête de la série au début du deuxième tour, mais l’objectif est avant tout de continuer à former au mieux des joueurs pour le noyau A. On doit les pousser, les préparer pour le foot des adultes. Ma plus grande satisfaction sera de voir des Espoirs percer !