Le football est parfois tellement imprévisible, tellement cruel, tellement dur.

C’est certainement pour cela aussi qu’on l’aime tant. Parce qu’il crée des émotions, qu’il nous permet de vivre des moments très intenses, qui sont parfois très difficiles à encaisser.

Ce samedi, l’ascenseur émotionnel a été vertigineux pour nos Métallos et tous leurs sympathisants.

Entre une première période parfaitement maîtrisée, agrémentée de deux buts de très belle facture, signés Jallow et Mikautadze, et un second acte digne d’un cauchemar, avec dans le rôle du Père Fouettard, un Mitoma déchaîné, lui qui a sonné la révolte unioniste, ponctuant sa mi-temps de trois réalisations. Et ce alors que les Bruxellois étaient réduits à 10 depuis la fin de la première période…

Le tout dans un stade Marien transformé en chaudron, avec des supporters qui méritent le plus profond respect, car ils n’ont cessé d’encourager leurs favoris, même quand le marquoir affichait 0-2.

Certes, il faudra rapidement digérer ce revers mentalement, mais on gardera par contre le souvenir de cette ambiance exceptionnelle, dans un stade qui sent bon le foot.

Retenons le soutien inconditionnel des Unionistes envers leurs joueurs pour faire bloc derrière nos Métallos et les remettre sur les bons rails avant le derby wallon face au Sporting Charleroi.

Relevons la tête tous ensemble !

La fiche technique

RUSG : Moris; Nieuwkoop (46e Mitoma), Burgess, Kandouss, Van Der Heyden (87e Bager); Lapoussin (87e François), Teuma, Nielsen, Lazare; Undav (91e Avenatti), Vanzeir (83e Marcq).

RFC Seraing : Dietsch; Sambu Mansoni, Nadrani, Boulenger, Poaty (81e Marius); Cissé (89e Pierrot), Bernier (71e Del Fabro), Jallow, Maziz, Kilota; Mikautadze.

Arbitre : M. Verboomen.

Cartes jaunes : Jallow, Del Fabro, Van Der Heyden.

Carte rouge : 45e Lazare (2 j.)

Les buts : 31e Jallow (0-1), 35e Mikautadze (0-2), 55e Mitoma (1-2), 66e Vanzeir (2-2), 76 et 90e Mitoma (4-2).